Qu’est-ce qu’une startup?

Je me souviens du nombre de fois où j’ai entendu le mot startup avant de décider de googler qu’est-ce qu’une startup?. Je pensais que c’était peut-être juste un “nom cool” donné aux entreprises aujourd’hui.

 

La réalité est qu’Internet est venu pour tout changer, de la façon dont nous communiquons à la façon dont nous faisons des affaires et c’est là que le terme «startup» apparaît.

 

Avant, démarrer une affaire ou une entreprise était un risque qui ne pouvait être assumé que par des personnes disposant d’un capital important, mais heureusement, les temps ont changé.

 

 

 

Qu’est-ce qu’une startup?

 

La principale différence entre la définition d’une entreprise et la définition d’une startup est qu’une startup est une organisation dotée d’une grande capacité de changement et qui entretient une relation forte avec la technologie.

 

En général, ce sont des affaires qui font avancer des idées technologiques innovantes à travers des produits ou des services totalement orientés au client. Dans le même temps, les startups se caractérisent par un fonctionnement avec des coûts minimaux et par l’obtention de profits exponentiels.

 

En fait, les entreprises de la taille de Facebook ou d’Amazon ont commencé comme des startups malgré le fait qu’elles sont aujourd’hui devenues de grandes références multinationales pour l’industrie technologique.

En Espagne, des Startups ont également vu le jour qui sont aujourd’hui des géants du commerce comme Glovo ou Cabify.

 

 

 

Voulez-vous plus d’exemples? Bitsa!. Notre startup faisait partie de la Fintech Unconference à Madrid en 2019, dans un événement qui a réuni plus de 300 startups avec les projets d’innovation les plus importants en Espagne.

 

Comment une startup est financée

 

 

Lorsqu’il s’agit de comprendre comment créer une startup, il est important de réfléchir à la manière de trouver des financements pour créer votre propre startup. Parmi les méthodes disponibles, nous pouvons en mettre 4 en évidence:

 

1- Investissement

 

Selon diverses études, une startup a besoin d’au moins 5000 euros pour pouvoir se créer. Imaginez que vous devez envisager l’enregistrement de la marque, la création d’une identité de marque, les frais de notaire, etc.

 

Beaucoup d’entre eux décident simplement d’emprunter cet argent à des amis ou à leur famille, ou ont recours à des outils tels que le financement participatif ou les prêts bancaires.

 

 

2- Entreprises accélératrices

Dans un second temps, on peut se retrouver comme les fameux «accélérateurs» qui, comme leur nom l’indique, se consacrent à accélérer la progression des startups.

En plus d’essayer de s’assurer que le financement obtenu est «fidèle» à l’entrepreneur, ils améliorent et facilitent le processus de financement.

 

3- Investissements traditionnels

 

Ce type d’investisseur voit également les startups comme une très bonne source de revenus, souvent avec des rendements inattendus pour d’autres types d’entreprises.

 

En général, ce niveau d’investissement contribue à des montants plus élevés qui permettent aux startups de rêver de ce qu’elles ont toujours voulu être.

 

En outre, cette catégorie comprend également la figure de «Angel Investor» ou investisseur providentiel qui non seulement apporte de l’argent, mais aussi des contacts et de l’expérience au projet.

 

4- Venture Capital

Également traduit par «capital-risque», il s’agit d’un type d’opération financière dans laquelle les investisseurs apportent du capital à des startups à fort potentiel de croissance en échange de certains pourcentages de participation au sein de l’entreprise.

 

C’est une pratique largement utilisée dans le monde de l’investissement et permet aux startups d’obtenir des financements sans prendre de grands risques.